REVETEMENTS DE SOLS COMMERCIAUX | Luxembourg
 


CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE

HANS H. DREXLER



Conception pour le démontage : Un exposé sur la transformation des bâtiments

Une grande partie des ressources utilisées dans la construction d’un bâtiment est jetée en tant que déchet. Les activités de démolition et de nouvelle construction contribuent également à environ 60% des déchets générés. Cette évolution actuelle de la construction implique que la quantité de déchets à l'avenir, sera encore plus grande, parce que l'espérance de vie des bâtiments est constamment diminuée, alors que de plus en plus de matériaux divers sont combinés de manière plus fondamentale. Les matériaux de construction se composent d'un certain nombre de matières premières, qui sont liées par des assemblages non-amovibles produisant un monceau géant de futurs déchets. Cette production de déchets pèse sur la société et l'environnement autant que la production de nouveaux matériaux de construction, ce qui mène à la consommation d'énergie et de matière première.

Les bâtiments durables doivent être construits différemment. Les différents éléments de construction doivent être assemblés en utilisant des connections amovibles. Les assises de construction doivent être assemblées de sorte qu'elles puissent être individuellement maintenues et interchangées, parce que les demandes et l'espérance de vie sont différentes. En particulier, les réseaux techniques du bâtiment doivent être interchangeables et modernisables, puisque la technologie s'améliore rapidement et doit être adaptée aux nouvelles conditions (disponibilité des ressources, changement climatique).

La conception pour le démontage est une approche de la construction qui permet à des bâtiments d'être modifiés d'une manière non destructive, d'être convertis et réutilisés. La conception pour le démontage englobe cette stratégie parce que le démontage de la structure doit toujours être considéré pendant la conception et la construction. Ce genre de conception structurale est un préalable important à la création d'une économie de construction, dans laquelle les pièces et les matières suivent leur cycle de vie dans une boucle matérielle fermée selon le principe du « cradle to cradle » (berceau-au-berceau) (Braungart, Mc Donough, 2002). Dans la production de type »cradle to cradle » (berceau-au-berceau), on élimine le concept de perte. Les produits sont composés de matières premières, qui peuvent être complètement réutilisées. Afin d'assurer la réutilisation des matériaux, les structures composites doivent pouvoir être désassemblées en pièces et matériaux de construction. Développer des concepts allant dans le sens de ce principe, est l'un des grands défis auxquels les architectes feront face durant les prochaines années.

Dans le studio de conception durable à l'école de Münster de l'architecture MSA, nous avons travaillé intensivement sur le développement de ces genres de systèmes. Le développement a progressé le long de deux axes. Au niveau matériel, nous recherchons spécifiquement les matériaux de construction, qui peuvent être réutilisés aussi simplement et complètement que possible ou qui sont complètement biodégradables. La nature est un système de recyclage très efficace. Des matériaux appropriés sont décomposés en différentes composants, qui peuvent être injectés alternativement dans la boucle biologique comme engrais pour les produits biologiques.

Le deuxième axe du développement traite de la fabrication, de l'assemblage et du démontage des composants de bâtiment. Ici le but est de développer des systèmes de bâtiment qui peuvent être assemblés sans matières étrangères. En tant qu'élément d'un projet, pour leur cours d'étudiant préparant une licence, appelée conception pour le démontage, Klaus Dömer et Puja Shafaroudi ont développé un système en bois de construction, qui est seulement lié par des assemblages embrochables et qui peut être prolongé dans chacune des trois dimensions sans avoir besoin de dispositifs supplémentaires de raccordement. Pour ce système, ils ont développé une extension, qui est également faite de matériaux complètement biodégradables, tels que des matériaux biologiques en caoutchouc naturel, du liège, du bois et des biomatériaux fait-main. Avec les éléments d’extension, la coque du bâtiment peut être rendue étanche à l'eau et au vent et satisfaire à des demandes plus élevées d'isolation thermique, offrant ainsi l'espoir de créer une nouvelle culture de bâtiment, qui se trouve dans un équilibre dynamique avec l'environnement et les personnes.

Au sujet de Hans H. Drexler :
En 1999, l'architecte Hans H. Drexler avec Marc Guinand et Daniel Jauslin a fondé le cabinet d'architectes Drexler Guinand Jauslin avec des bureaux à Francfort, Zürich et à Rotterdam. Le centre de leur travail est la construction durable à rendement optimum, édifices publics aussi bien que la redensification de centre-ville et la construction résidentielle. Depuis septembre 2009, Hans H. Drexler a été Assistant à l'école de Münster de l'architecture MSA dans le studio de conception du bâtiment durable.

Dipl. Arch. ETH Hans Drexler M. Arch (Dist.)
Drexler Guinand Jauslin Architekten , Frankfurt, Rotterdam, Zürich
http://www.dgj.eu

Münster School of Architecture
Sustainable Building Design Studio
https://www.fh-muenster.de/fb5/departments/konstruktion/drexler

 Top
      



Recherchez un produit